LES FAUBOURGS

Le pôle de création culturel des Faubourgs : un secteur créatif en ébullition

L'arrondissement Ville-Marie a reconnu et affirmé en 2009 l'existence du « Pôle de création culturel des Faubourgs » et la culture comme moteur de développement économique pour les quartiers Sainte-Marie et Saint-Jacques. .

Les Faubourgs démontrent en effet une grande vitalité entrepreneuriale dans le domaine des arts et de la culture. En 2009 on nombrait plus de 250 organismes, entreprises et lieux de diffusion qui emploient près de 7500 personnes œuvrant ainsi dans le secteur de la grande économie culturelle.

À la demande l’Arrondissement Ville-Marie et de la Direction de l’Aménagement Urbain et Services aux Entreprises une démarche de recensement a été réalisée en 2012-2013 par la SISM et la CDEC Centre-Sud. De cette mise à jour résulte le portrait économique des entreprises et travailleurs culturels du Pôle de création culturel des Faubourgs qui récence 459 entreprises et 10 939 emplois. Cela révèle une augmentation de 45% du nombre d’emplois dans le secteur de l’économie créative et de 83% du nombre d’entreprises venant confirmer la vocation des Faubourgs, pôle culturel. (Portrait, ici : http://lesfaubourgs.ca/a-la-une/7030/)

Ce sont principalement des artistes et des artisans, des architectes, designers, journalistes,  communicateurs, auteurs, éditeurs, diffuseurs, producteurs, promoteurs, entrepreneurs et gens d'affaire.

Ce pôle de création est unique. Bouillant d'innovations, les Faubourgs sont un grand laboratoire expérimental de la relève et de l'avant-garde.

Au cœur de ce pôle, la rue Parthenais est devenue un point névralgique. Cette dernière se dénote par une concentration importante d'ateliers d'artistes, artisans et designers de mode mais aussi de galeries d'arts novatrices (Espace créatif). L'Édifice Grover et le Chat des artistes sont des lieux viviers de la création montréalaise actuelle.

Ce dynamisme se matérialise aussi par l'ouverture de boutiques ateliers et de commerces ouverts sur rue (atelier boutique des vêtements OÖM, café Nonnini par exemple).
La coopérative d'habitation pour artistes Lézarts (33 résidences/ ateliers pour artistes en arts visuels) est également une pierre angulaire de la rue Parthenais et confirme sa vocation créative.

Cela a d'ailleurs été affirmé lors de l'établissement du Plan Particulier d'Urbanisme (PPU) de Sainte-Marie puisque le zonage de la rue Parthenais a été défini comme secteur d'emploi, notamment du fait de la concentration des travailleurs culturels.

http://www.lesfaubourgs.ca/

Facebook