LA GROVER

L'édifice Grover a été construit en 1923 juste au nord de la prison du Pied-du-Courant et tout près du Stade de Lorimier, dans un quartier ouvrier rempli de petites échoppes de métiers où les artisans apportaient leurs productions aux manufactures.

Anticipant une augmentation de ses activités, l'usine textile Knit-to-Fit érigeait une deuxième aile en 1941. Dans les années 1950, l'usine employait plus de 500 personnes dans la fabrication de vêtements. En 1970, Marvin Grover, le fils du fondateur, et son épouse font revivre l'usine en fabriquant des vêtements pour dames.

Puis en 1993, la concurrence internationale de plus en plus féroce conduit à la fermeture de l'usine.

À partir de 1994, l'édifice a été transformé en espaces locatifs pour de petites entreprises. Ses nouveaux occupants, des travailleurs autonomes et des petites entreprises culturelles ou industrielles, y ont trouvé une fenestration généreuse, des pièces hautes et éclairées, des planchers solides en « mill run » pouvant recevoir leurs équipements, et ont ainsi redonné vie au bâtiment tout en poursuivant la tradition de création et de maintien des emplois dans un quartier dévasté par la fermeture d'usines et la disparition d'entreprises.

L'édifice Grover, situé entre la Grande bibliothèque et la Maison de la culture Frontenac, est aujourd'hui le bâtiment industriel qui rassemble le plus grand nombre d'ateliers d'artistes et d'artisans, sur plus de 200 000 pi2, dans le pôle créatif des Faubourgs. S'y trouvent également des architectes, des infographistes, des compagnies de théâtre et de cinéma, des éditeurs, des entreprises connexes de service et des groupes communautaires qui sont très impliqués dans le quartier Ville-Marie. C'est cette mixité des travailleurs culturels et des artistes qui font de tels lieux de véritables « pôles culturels » dans Montréal. Les Immeubles Grover, propriétaire de l'édifice depuis 2006, conserve la vocation « créative » du bâtiment et héberge des centaines de travailleurs culturels, une immense ruche débordante d'activités.